L'historique du SNAC
et quelques références d'actions


•  Quelques actions marquantes menées par le Snac
• L'historique du Snac

 

Quelques références d'actions...

 

Naissance du syndicalisme

En 1919, se constitua la Chambre syndicale française des compositeurs de musique, laquelle donnera naissance plus tard à un syndicat spécifique des compositeurs de musique de films.

En 1925, René Fauchois et Georges de Wissant fondent le syndicat des auteurs dramatiques qui disparut au bout de quelques années pour renaître en 1936, redisparaître pendant l'occupation et se reformer après la libération en un syndicat des auteurs et des compositeurs dramatiques.

En 1945, Henri Jeanson crée le syndicat des scénaristes et la même année se constitue le syndicat national des auteurs et des compositeurs lyriques regroupant plus généralement le secteur des variétés.

Les responsables de ces cinq organisations d'auteurs prirent une décision, celle de constituer le syndicat national des auteurs et des compositeurs (SNAC) par la fusion de leurs organisations en une seule susceptible de réunir tous les auteurs professionnels.

Le SNAC est, aujourd'hui encore, le seul syndicat national (régi par la loi du 21 mars 1884) pouvant réunir tous ceux qui font métier d'écrire ou de composer.

En 1946, se faisait sentir le besoin d'organiser, en marge des sociétés d'auteurs, la défense générale de la profession, d'unir à travers les personnes ce qui se trouve dispersé dans les différents répertoires, de dégager de la notion financière du droit d'auteur la notion de travail que l'on oublie trop souvent, de renforcer cette unité des créateurs intellectuels par des liens de solidarité avec les autres travailleurs de la grande famille du spectacle.

Le SNAC unit sur un plan strictement professionnel des hommes et des femmes, des créateurs isolés ou dont les oeuvres sont disséminées dans les répertoires de sociétés d'auteurs différents. Bulletin d'adhésion de Jean Cocteau

AU MEME TITRE QUE LES SALARIES, LES AUTEURS ET LES COMPOSITEURS ONT BESOIN D'ETRE DEFENDUS. C'est le rôle du SNAC d'unir les créateurs pour défendre leur droit d'expression, leurs conditions de travail, leurs moyens de production, bref tout ce qui permet l'éclosion des oeuvres. Si les diverses formes d'activité des créateurs peuvent donner naissance à des intérêts particuliers, il y a néanmoins, dominant tout le reste, un intérêt commun à tous : la défense du droit d'auteur.

Le SNAC est un instrument au service de la profession. Il est là pour aider les auteurs, les conseiller dans la négociation de leur contrat, les soutenir dans leurs litiges, les défendre sur tous les plans, individuellement et collectivement, sur des questions qui échappent parfois aux sociétés d'auteurs.

Le SNAC est d'autant plus fort, d'autant plus puissant, d'autant mieux écouté, d'autant plus représentatif que ses effectifs seront plus nombreux et ses adhérents actifs à la défense de leur profession.

Le syndicalisme est un travail patient, qui se fait obstinément et au quotidien. Son action se révèle par un faisceau non seulement des bonnes volontés additionnées mais de volontés clairement affichées.

Le syndicat qui réunit des professionnels d'horizons différents défend les intérêts des auteurs en renforçant et en amplifiant le travail de défense des droits assuré par les sociétés civiles. Compte tenu de l'absence de mandat financier, le SNAC revendique une liberté d'expression totale au regard de la défense des auteurs et du droit d'auteur.
 

L'UNION DANS L'INDEPENDANCE MAIS DANS LA SOLIDARITE

- Solidarité et fidèle soutien aux sociétés d'auteurs et à la gestion collective des droits des auteurs, ce qui ne nous a jamais empêchés de faire part aux sociétés civiles des propositions des professionnels que nous représentons.
- Solidarité envers les professionnels du spectacle qui, vivant dans les mêmes secteurs que nous, ont parfois des intérêts identiques à ceux des auteurs et souvent des adversaires qui nous sont communs.

C'est la raison pour laquelle le SNAC s'est constitué en 1946 en s'affiliant à la Fédération du spectacle, rattachée elle-même à la CGT.

Nous n'avons aucun rapport direct avec la CGT et si nous nous trouvons porter cette étiquette confédérale, c'est comme simple conséquence de notre affiliation à la Fédération nationale du spectacle (FNSAC), seule fédération à regrouper significativement tous les métiers de la culture avec lesquels les auteurs souhaitent agir.

Au sein de notre syndicat, lors de nos réunions ou dans nos documents, nous n'abordons jamais aucune question qui ne soit rigoureusement de notre objet professionnel.

C'est ainsi que le SNAC a fait de son organisation un groupement traditionnellement, foncièrement et essentiellement confraternel et apolitique. Cela n'empêche nullement ses adhérents d'avoir chacun une opinion et de l'exprimer publiquement en dehors du syndicat.

Par le choix de ses présidents successifs, le SNAC a eu pour souci d'avoir à sa tête des auteurs et des compositeurs représentant différents moyens d'expression créatrice.

Armand Salacrou 1946/1947 Théâtre
Henri Février 1948 Musique
Marcel Achard 1949 Théâtre
Georges Auric 1950 Musique
Jean Cocteau 1951 Lettres/Cinéma
Henri Busser 1952/1954 Musique
Georges Duhamel 1955/1956 Lettres
Darius Milhaud 1957 Musique
René Clair 1958/1959 Cinéma
Jacques Deval 1960 Théâtre
Pierre Descaves 1961 Radio
Paul Vialar 1962/1973 Lettres
Georges Auric 1974/1975 Musique
Jean Delannoy 1976/1980 Cinéma
Jean Dréjac 1981/1988 Variétés
Antoine Duhamel 1989/1993 Musique
Claude Lemesle 1994/1997 Variétés
Jacques Vigoureux 1997/2001 Audiovisuel
Maurice Cury 2001/2007 Lettres
Jean-Marie Moreau 2007/2011 Variétés
Simone Douek depuis 2011 Radio

SNAC, 80 rue Taitbout, 75009 Paris, France.
Tél: 33-(0)1.48.74.96.30 - Fax: 33-(0)1.42.81.40.21
Courriel: snac.fr@wanadoo.fr

Retour à la page d'accueil